Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

Institution de prévoyance des retraités du Sénégal (IPRES) (Par Mandiaye Gaye)

Mais, est-ce que véritablement, l’intitulé qui dénomme IPRES


lire la suite.......

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT (Samba Sylla)

Samba SYLLA                                                                          Malika, le 27/05/2018 Quartier Alphousseynou SOW Malika SENEGAL Email :


lire la suite.......

Présidentielle 2019 : déjà une pléthore de candidatures en tout genre. (Par Mandiaye Gaye)

Ce qui suppose d’ors et déjà une possible confusion qui pourrait obstruer une claire et exacte vision sur les candidats en lice


lire la suite.......

Transmission au Parquet d’un rapport de l’IGE mettant en cause la gestion du Maire de Dakar : une diligence inhabituelle et suspecte. (Par MODY NIANG)

Ainsi donc, avec diligence, le président-politicien a transmis au Parquet un rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE)


lire la suite.......

Le Cercle des Soufis apprécie le dénouement heureux de la crise gambienne. (Par Serigne Fallou Dieng)

Le Cercle des intellectuels soufis salue le retour de l'ordre constitutionnel et républicain en Gambie et magnifie l'efficience de la " médiation cornélienne" détachée de passion


lire la suite.......

La recette ' Maman Africa ' aux ingrédients des politiciens véreux pour les 'Mbiskine' (Par Tanor Thiendella Fall)

Chaque jour à la table : on voit du favoritisme assaisonné à la sauce partisane, c'est la recette que l'on réussit le mieux dans le continent africain.

Cette recette, les citoyens de nos pays n'en veulent plus. Ils en ont assez, dégoûtés et déçus par cette saveur amère et indigeste. Émergence toute faite, selon, le président de la République et ses alliés au pouvoir. Heureusement, les partenaires au développement, eux apprennent bien les leçons du passé. C'est à dire, celles données par les gouvernements passés, les régimes déstabilisés avec leurs politiques et stratégies obsolètes.  A ces derniers, les partenaires, ne se laisseront plus pris dans leur piège. Ils demandent le financement de leurs très grands projets afin qu’ils s’enrichissent avec leurs famille, leurs frères et sœurs de parti ou de même coalition. C'est vraiment dégueulasse ! Pour les politiciens véreux, les mêmes pratiques ignobles demeurent intactes. On aura sur la table à manger, ce qu'ils ont cuisiné.

Nous avons faim, et eux, ils sont ivres, une fois au pouvoir.

Vraiment, tout le monde se demande à juste raison, quel est le profil type de celui qui viendrait dans le but réel d’améliorer les conditions de vie périlleuse de nos populations ?

Comme on dit au Sénégal, les pauvres deviennent de plus en plus pauvres et les riches toujours plus riches, (ñi ñiãk di guën di ñiãk, ñi am di guën di am.) 

Que d'obstacles, que de déceptions et de promesses non tenues avons-nous rencontrés et subis !

L'amélioration des conditions de vie de nos communautés, demeure un débat politique récurrent que les télévisions nationales aiment bien nous rabâcher. Et même, sans amélioration, elles continueront de nous en faire écho. Aucune action positive concrète n’est notée face à cette situation de pauvreté. Et, vous savez quoi, les Hommes capables sont bien vivants quelques parts dans le monde. Les femmes des pauvres accouchent encore difficilement et continuent de souffrir, pendant que celles des riches vont accoucher à l'extérieur de nos terres, et pourtant, nous sommes des Républiques souveraines. Les femmes des riches sont envoyées en France, en Suisse, au Canada... bref à l'Etranger, sûrement pour la double nationalité. Les agriculteurs, amoureux de la terre, sont malheureusement sans terres à cultiver. Leurs pauvres enfants traîneront la faim, de l'aube au coucher du soleil et à la maison il n’y a rien a manger. Aux heures de débrayage des professeurs et enseignants, les talibés trimbalent encore leur gamelle dans les ruelles des villes et de la capitale. Les pauvres s'appauvrissent de jour en jour et le panier de la ménagère aussi vide ou peu garni. Le même problème qui est devenu aujourd'hui solution « Gorgorlou », est la question de survie dans nos domestiques. Les mêmes jeunes ont vu leurs rêves s'échapper dans les eaux dangereuses de l'Atlantique, à cause de l'aventure périlleuse de l’émigration clandestine faute de visa. La majeure partie des jeunes qui ont le don et le talent sont aujourd’hui frustrés parce que victimes de ces voleurs d'idées, qui ne cherchent que la gloire personnelle, qu’ils chipent aux autres honnêtes gens. Les politiciens s'enrichissent et continueront de le faire jusqu'à ce que nous osions appeler le bas peuple de se réveiller de son long sommeil. À ce qu’il paraît, nous dormons encore très profondément, insouciants des risques que nous encourons.

Les solutions dégagées tarderont de se réaliser, car les bonnes actions, de ceux qui  travaillent pour le vrai changement dans le pays, resteront vaines, à cause de la mauvaise foi de nos décideurs. Le secteur privé, les services publics, sans oublier les leaders des grandes organisations non gouvernementales représentées localement, doivent se départir de l'emprise des bailleurs de fonds étrangers. Si, tout nous est dicté à partir de l’Etranger, comment allons-nous mettre en place cette politique de l'autofinancement dont nous rêvons, toutes les nuits. Malgré tout, les nuitées de séminaires tenues par l'Etat et tous ces frais et services, que cela nécessite sont payés par les contribuables. Le succès reste aux politiciens qui font des holdups en se présentant à chaque fois en digne répondant. 

Ainsi, lutter contre les inégalités sociales, la mauvaise gouvernance, le manque d'éthique en général, reste et restera des efforts à cause perdue, tant que d'un commun accord, nous ne réussirons pas à travailler pour l'intérêt général. 

Excellence, monsieur tout le monde, notre très chère maman Africa, vos enfants, ces politiciens ne leur ont rien laissé. Ces derniers se sont bien régalés et, demandent même la recette. 

La seule issue, qui reste aux populations, est malheureusement celle des partis politiques.

Car, c’est moins lourd comme tâche et plus ouvert pour la richesse à cause des ingrédients de ces politiques politiciennes. Manipulations, sacrifices, propagandes, enrichissement illicite sur le dos des honnêtes citoyens et sans cause, badigeonnages, transhumance...

Ne demandez pas les solutions que le texte propose, toutes les stratégies à adopter sont connues et identifiées, les voies et moyens à prendre aussi, les outils à utiliser de même, vraiment tout a été déjà, soit conçu soit existe comme modèle de développement de référence sur n'importe quel domaine. Il ne suffit que de se mettre au travail. A cent pour cent, en donnant le meilleur de nous-mêmes, de commencer à l'heure et de terminer à l'heure. De grâce ! Sachez que nul ne peut faire semblant de bosser, car vos résultats conséquents et constatés jailliront au premier éclat, jusqu'à nos plats quotidiens. Et, ainsi vos pratiques ne changeront jamais pour que vous ayez un meilleur résultat.  Si vous ne modifiez pas votre façon de réfléchir avant même d'être promus, vous ne changez pas votre façon d’agir une fois aux commandes, votre résultat sera toujours le même. Par exemple, si c'est de l'emprunt, c'est dans l'intention de ne pas payer. Les fonds d'appui et autres agences savent comment il est difficile de passer aux recouvrements.

Nous savons tout de même, qu'il est possible de proposer une recette qui serait basée sur l'éthique et le travail, avec espoir et détermination. 

Et oui, il n’y aurait pas alors de trêve et, ce serait méga délicieux.

@Thiendella


Thiendella

Recharche Google


Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés