Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

Vaste purge anticorruption en Arabie saoudite, mais à quand une telle opération de nettoyage des écuries d’Augias, au Sénégal ? (Par Mandiaye Gaye)

Lorsque, le prince héritier, Mohammed ben Salmane donne une leçon magistrale


lire la suite.......

COMMUNIQUE :

Il y a 100 ans maintenant, le 2 novembre 1917, Lord Balfour, Ministre britannique des Affaires étrangères,


lire la suite.......

La révélation du site Dakaractu, sur l’affaire d’une supposée rétro-commissions de 12 milliards. (Par Mandiaye Gaye)

Le mercredi 11 octobre 2017, le site ‘’Dakaractu’’ révèle, par ce titre 


lire la suite.......

Affaire dite de rétro-commissions de 12 milliards : de quel côté la vérité se situe-t-elle ? (Par Mody Niang)

Ces derniers jours, le substantiel ‘’addiya’’ d’une épouse à son époux a fait beaucoup jaser.


lire la suite.......

Afrique, 50 ans et plus de mauvaises politiques, à telle enseigne, qu'elles seront inoubliables par ses peuples (Par Thiendella)

Mais, à quand le décollage de l’Afrique alors ? Le Malheur de l’Afrique aujourd’hui,


lire la suite.......

2019 date pour l'avenir de nos enfants! #Inchalah (Par Thiendella)

« Celui, qui ne se bat pas pour défendre la liberté, ne mérite pas qu'on s'apitoie sur son sort. » Lu quelque part entre les lignes. Beaucoup se sont battus, mais très peu survécurent.

Certes, il y'a tout de même, certains qui restent encore debout, la tête haute, les mains croisées et levées vers le haut. En effet, même s'ils ne tiennent pas le drapeau, ils ont les points fermés et disent non. Par ailleurs, ils ne soutiennent aucun parti politique.

Malheureusement, ceux-là n’ont appris que comment lutter, mais non comment s'unir pour avoir la force.

À présent, et depuis longtemps d’ailleurs, chaque campagne électorale se fait avec ses promesses démagogiques. 

Maintenant, le plus important à retenir, c’est que le peuple ne tienne plus en compte ce que racontent les politiciens et ne croient plus aux supposés, programmes de développement. 

Aujourd’hui, nous ne demandons plus à personne, quelle est le contenu de sa politique, ni celui de son programme ? Car, les campagnes électorales sont devenues, toutes, identiques, et ne sont plus qu’une répétition de promesses douteuses, qui se ne tiennent jamais, sans parler de leur absence, d'une vision politique clairvoyante. 

La politique chez-nous, nous savons tous maintenant, comment elle marche. Elle est politicienne, dévalorisante, diffamatoire, mensongère, destructive, divisionniste, propagandiste, démoralisante, vide, salissante, manipulatrice, bref, elle n'est pas bonne, mais seulement, politiquement correct.  Elle est intimidante. Et si elle ne nous tue pas, elle nous transforme et nous maintient dans la peur constante et des menaces permanentes par les régimes en place.

La démocratie, par principe, est obligatoire. Elle semble cependant, destinée chez nous à enrichir les politiciens véreux, qui n’hésitent même pas d’affamer leur peuple, et dans le même temps où l'Afrique souffre et ses dignes fils disparaissent à cause de frustrations non surmontées. Peut-être bien, qu’un Jour, tout cela prendra fin. En effet, il y a trop de questions et peu de solutions en vue.

Lorsque, les patriotes africains qui veulent le véritable changement se lèveront en masse et unis en un bloc compact et dynamique, la solution, synonyme de révolution africaine, tombera immanquablement. Et, ils auront à lutter pour faire face contre les troisièmes mandats inconstitutionnels, l’émigration clandestine ou barsax direct, les APE (Accords de partenariat économiques), le Plan Rêva, Alpha Oméga, etc. 

Il est ainsi, vraiment difficile de travailler convenablement en Afrique. Seuls les dirigeants dociles seront promus avec leurs amis et proches, tous les autres citoyens sont considérés, comme des moins que rien. Ainsi, ces derniers sont obligés de se plier sous les ordres des nantis pour subsister. Alors, nous sommes en droit de nous poser la question de savoir, qui nous sortira demain, de nos difficultés ?

Notre avenir n'est certes pas entre les mains de nos gouvernants, mais ce sont eux qui sont toujours en première ligne et à la tête des institutions et là où les décisions se prennent. A présent, tout le monde sait que, les politiques, non seulement, ont une vision politique étriquée pour ne pas dire erronée ou obsolète. 

Malheureusement, nos politiques publiques ne sont pas établies fondamentalement sur la base de perspectives claires. Le cas de notre politique agricole, avec son programme annuel, nous en donne la preuve, en ce sens que toutes nos priorités ne peuvent pas se régler dans le court terme, oui, certaines ne le seront qu'à long terme.

C’est, comme si la politique, celle la plus répandue dans nos pays africains, n'était pas destinée à servir les populations africaines ? Selon certains partenaires étrangers, sournoisement et sans le déclarer, le vieux continent doit continuer de vivre dans la misère.

C’est sûr et certain, que de telles solutions et réflexions ne proviennent pas des patriotes de chez nous. Ce qui justifie parfaitement, qu’elles ne prennent jamais en compte, nos propres préoccupations et besoins majeurs, ne respectent jamais nos valeurs intrinsèques les plus chères à nous et qu’elles continueront toujours, d'organiser, le bafouillage de notre spiritualité.

Vous, les politiciens africains, comment pouvez-vous nous expliquer des choses que vous-mêmes ne comprenez pas ? Même, victorieux au sortir des urnes, après une campagne remplie de promesses démagogiques, vous resterez, cacher encore, au peuple beaucoup trop de choses dont vous êtes incapables de satisfaire..

 A force d'être, et de rester fort trop longtemps au pouvoir avec leur propre système politique, ils exportent toutes nos principales et meilleures ressources, rendant ainsi du coup, nos familles orphelines et parasitaires, parce que dépossédées de leurs principales et propres ressources. 

Nous sommes interloqués et même paralysés, en nous rendant compte de nos mauvaises pratiques, comme du reste des sacrifices, pillages répétitifs en tout genre, des promotions partisanes injustifiables, qui provoquent parfois de la haine dans notre société et causant quelques fois, des meurtres injustifiés... Oui, tout cela, à cause de nos propres bêtises.

Prions Le Bon Dieu, pour qu'Il nous vienne en aide. Et, ne restons pas les bras croisés à attendre l'aide des politiciens. Car, ce sont eux qui manigancent et organisent les hold-up légalisés, dans la mesure où leurs auteurs bénéficient toujours d’impunité.

A présent, il est l’heure donc, Monsieur le Président, de travailler d’arrache-pied, afin d’exploiter au seul bénéfice du peuple sénégalais tout entier, les découvertes prometteuses en pétrole, gaz, zircon..., pour améliorer l'éducation nationale, car les enfants en ont bien besoin, et au total, les conditions sociales de vie des Sénégalais, de même que nos sociétés nationales.

Monsieur le Président, appuyez-vous sur les dignes patriotes de notre continent, qui restent disponibles à la maison, victimes de séries d'humiliations de la part de leur propre pays, et cependant, ils offrent leur expertise et savoir-faire à peu de frais par devoir.

Nous constatons que le chômage perdure, la santé, elle-même, est malade, l'éthique est invisible et ne se matérialise pas, la mauvaise gouvernance s'accentue… Rien n'est possible sans un large débat franc et constructif sur les questions nationales importantes. Même pour la délivrance et mise à disposition des cartes d'identité biométrique, il y a problème, et cependant, c’est un droit légitime pour tout citoyen d’en avoir gratuitement. Ainsi, partout, ce sont des querelles inutiles de leadership... Nous sommes ainsi loin de l'homme qu'il faut à la place qu'il faut.  

Répétons-le, l'Afrique est connue pour la jeunesse de sa population. Elle est supposée pauvre, elle ne l'est point du tout. Au contraire, elle est trop riche car, regorgeant des ressources incommensurables, mais seulement mal gérées. La plus grande partie de sa population, a juste appris à lire, écrire et compter. Remercions Le Très Haut de nous avoir appris à lire entre les lignes.

Nous, jeunes, faisons l'actualité au cœur des nouveaux médias. Trahis, meurtris, même humiliés, mais nous sommes menottés par ses outils technologiques. Nous nous demandons, tous d’ailleurs, à quoi sert-il d'attendre l’aide politique aux méthodologies sélectives et partisanes, alors que le monde transite en win-win ? 

À quoi sert-il de nous parler de l'inclusion financière, la lutte contre les inégalités sociales, de développent durable ou d'innovation, sans pour autant valoriser ou compter sur nos propres talents ?

Heureusement, les réseaux sociaux et l'Internet nous permettent de nous informer à peu de frais et nous donnent une large ouverture sur le monde extérieur. Ceux qui savent comment en tirer profit ne se déconnecteront jamais et pour rien au monde. Car, si nous ne comptions que sur nos gouvernants, nos bouches seraient cousues et nos oreilles fermées à jamais.

Ensemble, décidons de passer de l'autre côté afin de trouver la bonne solution à tous nos problèmes.

Bye bye aux régimes rétrogrades et réactionnaires en Afrique

Bye bye aux frustrations.

Bye bye aux stratégies politiciennes décadentes

Bye bye aux politiciens véreux.

Bye bye aux sabotages sataniques et en tout genre

#Thiendella @TSSF

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés