Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

COMMUNIQUE :

Il y a 100 ans maintenant, le 2 novembre 1917, Lord Balfour, Ministre britannique des Affaires étrangères,


lire la suite.......

La révélation du site Dakaractu, sur l’affaire d’une supposée rétro-commissions de 12 milliards. (Par Mandiaye Gaye)

Le mercredi 11 octobre 2017, le site ‘’Dakaractu’’ révèle, par ce titre 


lire la suite.......

Affaire dite de rétro-commissions de 12 milliards : de quel côté la vérité se situe-t-elle ? (Par Mody Niang)

Ces derniers jours, le substantiel ‘’addiya’’ d’une épouse à son époux a fait beaucoup jaser.


lire la suite.......

A MESDAMES ET MESSIEURS LES GOUVERNEURS DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (PAR MAMADOU ABDOULAYE SOW)

Contribution pour de bonnes pratiques


lire la suite.......

La moralisation et l’assainissement, du système et de la vie politique au Sénégal, sont à présent devenus indispensables et incontournables (Par Mandiaye Gaye)

Au terme de l’observation,


lire la suite.......

Faut-il dire «Non» aux partis politiques, mouvements et coalitions partisanes, obstacles d'aujourd'hui et peut-être un avantage demain? (Par Thiendella)

Chez les jeunes des partis politiques au pouvoir,

la pauvreté, le manque de boulot,

le vivre dans la précarité et le fait de rester à se battre tout seul, tout cela n'arrive qu'aux autres.

Pour n'importe quel citoyen maintenant, ne pas être militant de partis politiques ou de coalitions partisanes constitue aujourd'hui un véritable obstacle. Peut-être bien, qu’aux yeux des dirigeants, ces non militants sont trop nuls en politique. Même cependant, si ces politiques savent pertinemment que parmi ceux-là, il y en existe gens bien qualifiés et des leaders d’opinion dans beaucoup de domaines. Leur seul problème, c’est qu’ils ne peuvent et ne veulent s'engager à faire n’importe quelle politique. Ce que, les politiciens au pouvoir considèrent pour eux, comme un grave défaut, même si ces derniers sont bien capables de contribuer au changement et d'apporter un plus dans leur propre pays.

Chez nous, le Président, une fois accédé au pouvoir, son parti, ses souteneurs et ses bailleurs qui lui ont financé sa campagne électorale se transforment en boucliers et pensent qu’ils sont les piliers du développement, ces messieurs et mesdames émergencia... Telle qu’une machine, une nouvelle politique se crée. De nouveaux hommes et femmes se mettent en place, même s'ils ne correspondent pas aux profils des postes. De nouvelles méthodologies de travail naissent. Et, de nouvelles têtes dirigeantes voient le jour. 

Avec l’échec des politiciens qui ont géré le pays jusque-là, il se pourrait demain ou  sous peu, que la non-appartenance à un parti politique en Afrique, soit un atout fort, pour des hommes et des femmes intègres qui voudraient se faire élire. Cette non appartenance pourrait être un avantage pour les générations futures conscientes à se faire élire, pour ceux qui voudront se mettre au service exclusif de leur peuple, à un moment donné. Ce sera la descente en enfer des adeptes de la politique politicienne. 

Cet éveil, de conscience, mondialisé, poussera même les politiciens à prendre conscience et à s'ajuster afin de faire amende honorable pour la reconquête du pouvoir. Mais, cette fois-ci, en se présentant sous de nouveaux habits devant ceux qu'ils prenaient hier, comme du bétail. Réussiront-ils ? Les honnêtes citoyens (es), les électeurs et électrices qui ont bien pris conscience et ont tiré toutes les leçons du passé, ne se laisseront plus abusés par n’importe qui, et ne voudront plus entendre que de simples promesses démagogiques de changement, sans lendemain. Ils réclameront effectivement, une véritable rupture avec le passé, tant prônée. Car , c’est dans cette rupture que l’on compte trouver une nouvelle dynamique pour un vrai changement en tout pour le développement. L’armée des millions de travailleurs, d'innovateurs et des créateurs de valeurs pour développer le pays existe, et elle est déjà en place, il suffira aux nouvelles autorités de savoir les utiliser à bon escient. Ces nouveaux, d’une nouvelle mentalité pourront à eux seuls, impacter positivement dans leur localité respective, et prendre ainsi en charge leurs familles et proches.

Toujours, en hausse constante, le chômage chronique demeure encore sans solution. Les stratégies pour la création d'emplois, les fonds mis en place et les politiques pondues ne sont en réalité destinées qu’à une classe donnée, et rien de plus ni moins. C’est sûr que tous les éventuels bénéficiaires seront partisans. 

Nous avons constaté que, les hommes et les femmes de nos institutions ne sont attentifs et réactifs, que lorsqu'il s'agit des jeunes politiciens. En général, ces jeunes, beaux parleurs et organisateurs de meetings mobilisateurs, bousculent et jettent leurs camarades dehors, afin de se faire une place dans cette jungle politique ou une place au soleil. Là où, l’on distribue les postes de pca, d’administrateur principal, de DG ou autres postes de sinécure et de faveurs. 

À cause du favoritisme, du clientélisme et de la mystification de toutes sortes qui sévit au sommet de l’Etat, une grande partie des demandeurs d'emploi ou porteurs de projets ne seront jamais satisfaits. Ainsi, c’est comme si l’on dressait une barrière de psychose sur nos têtes. 

En plus de cela, comme tout le monde le sais déjà, il faut de longs bras ou que dirais-je, des bras longs pour faire marcher, toutes ces choses. Le bras long se résume en assistance financière, que ce soit pour les partis ou les mouvements, les facilitations administratives se paient cache. Voilà que, la gestion des affaires de tout un pays, se trouve entre les seules mains de la [ famille politique ], PP/PPP politique politicienne, partenariat public privé.

Bientôt, ce sera la bataille des chômeurs de longues durées, contre les politiques publiques qui n'ont jamais su répondre à la lancinante question du chômage. Une guerre avec l'entreprenariat et l’esprit d'innovation, comme armes, contre les mauvaises pratiques démystifiées et les politiques discriminatoires, ayant conduit à d'énormes enrichissements illicites. Ce sera la bataille des vrais leaders engagés contre les dealers et autres.

Que faire? Dans un continent où les sociétés leaders, les multinationales et même certains organismes internationaux ne recrutent plus dans les règles de l'art.  

Être militant, de partis politiques ou d’autres gangs, est-il devenu la seule voie de recours dans un continent où, seul les politiciens et leurs proches arrivent à réussir, sans même suer?

@Thiendella

ISSF

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés