Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

COMMUNIQUE :

Il y a 100 ans maintenant, le 2 novembre 1917, Lord Balfour, Ministre britannique des Affaires étrangères,


lire la suite.......

La révélation du site Dakaractu, sur l’affaire d’une supposée rétro-commissions de 12 milliards. (Par Mandiaye Gaye)

Le mercredi 11 octobre 2017, le site ‘’Dakaractu’’ révèle, par ce titre 


lire la suite.......

Affaire dite de rétro-commissions de 12 milliards : de quel côté la vérité se situe-t-elle ? (Par Mody Niang)

Ces derniers jours, le substantiel ‘’addiya’’ d’une épouse à son époux a fait beaucoup jaser.


lire la suite.......

A MESDAMES ET MESSIEURS LES GOUVERNEURS DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (PAR MAMADOU ABDOULAYE SOW)

Contribution pour de bonnes pratiques


lire la suite.......

La moralisation et l’assainissement, du système et de la vie politique au Sénégal, sont à présent devenus indispensables et incontournables (Par Mandiaye Gaye)

Au terme de l’observation,


lire la suite.......

Écoles africaines : À nos propres références pour devenir les héros de nos vies (Par Thiendella)


Dans les pays développés et vraiment souverains, les enfants, à peine entrés à la maternelle,

le système éducatif fait de sorte, qu’ils se passionnent de connaître certains personnages historiques. Ils les créent ou les tirent de l’histoire du pays. Ainsi dès le bas âge, ses personnages vivent dans le cœur des enfants et leur donnent des rêves de puissance. Oui, les héros, avec ou sans "super-pouvoirs", font rêver tous les enfants...

On peut se demander à quoi bon, ou ça sert d'avoir des hommes et des femmes héros, qui ont accompli des faits trèsimportants et significatifs durant leur vie, si leurs faits d’armes, si importants soient-ils, sont hors de portée et méconnus des intéressés, c’est à dire les enfants du continent ?

Chez-nous, les médias, comme les responsables chargés de l’éducation nationale (les historiens) méconnaissent ces personnalités ou, oublient de les mentionner dans les livres d’histoire du pays. Voilà pourquoi, certains noms de nos héros nationaux sont inconnus des jeunes générations. Ceux qu’on aurait appelé, nos «Super Guélawars», à la place de la visibilité de nos Pa Allemand; Dictateur des temps modernes. Média et hors média.

Il est important aujourd’hui, de réformer les programmes de l’éducation nationale, en ce qui concerne l’histoire du pays afin de faire connaître aux enfants ce qui s’était passé chez nous et avec quels hommes et femmes. Ce seraitpermettre, à nos enseignants de cette discipline de savoir d’abord et, de dire ensuite aux enfants qui étaient nos héros et les exemples nationaux auxquels ils doivent se référer.

La réforme de l’éducation dont il s’agit dans ce domaine, ce n’est pas celle folklorique que les politiciens nous ont habitués, à savoir celle concocter dans les salles de conférence au cours de séminaires ou forums, à la va-vite. En effet, lorsqu’ils parlent de réforme de notre éducation nationale, ils pensent à des tables rondes fermées entre syndicats d’enseignants et le gouvernement au palais de la République autour d’un festin, au cours lequel, les questions essentielles de l’objet de la réforme sont occultées et passées sous silence. Ils se séparent ainsi et chacun retournant à ses préoccupations et à ses propres intérêts.

Heureusement, qu’actuellement, de grands hommes et de femmes se préoccupent de l’histoire du pays et cherchent à réhabiliter et faire connaître certains, comme par exemple Cheikh Anta Diop, Mamadou Dia, Madiba etc. pour ne citer que ceux-là parmi tant d’autres. Ces derniers passionnent les jeunes qui cherchent à connaître leurs œuvres et ce qu’ils ont fait pour le pays en vue d’un changement qualitatif.

Cette contribution, a pour but, de rendre hommage à tous les grands hommes et femmes qui méritent d’être connus et commémorés. En plus, il est important et utile, que le débat sur notre système éducatif et son organisation soient portés au niveau des universitaires et universités, pour enfin de le sortir définitivement des mains de la « rue publique.»

Grâce à la recherche et l’action soutenue, nous aurons la possibilité d’apprendre à mieux nous éduquer à travers nos véritables héros, afin de régler le problème de l’éducation de nos enfants. En vérité, nous avons à portée de main des exemples de solutions et des références sur lesquels nous pouvons nous inspirer. Les enseignements du Très Haut et nos propres talents, aidant, nous enseignent lesmeilleures manières. Nous pourrons mieux vivre, en priant plus. Prier, demander aide, pour profiter de notre propre savoir être et savoir faire. L’action de cette prière est de nous écarter de loin, de tout amateurisme.

Guides d’utilisation garanties pour apprenants et professeurs avatars, Si la prière est accordée, faveur d’une bonne éducation adéquate; appropriée mais surtout moins coûteuses pour les démunis. Ses bienfaits, le plein de plate forme d’apprentissage et de formation en ligne, des e-universités, réalité virtuelle Afrique.  

Nous sommes tous conscients qu’il nous sera difficile de prospérer ou d’émerger en ne nous appuyant toujours, que sur les modes de vies, les programmes scolaires et pratiques importés de l’étranger.

Il est incontestable qu'à l'impossible nul n'est tenu. Par conséquent, comptons sur nos propres forces et ayons confiance en nous-mêmes. Tout de même, il n’est pas interdit de s’inspirer des bons exemples avérés ailleurs, surtout pour l’organisation et la méthode . Oui! Quelques bonnes pratiques occidentales, asiatiques ou américaines, comme par exemple comment ils gèrent l’avenir des enfants, peuvent bien nous servir de modèles. Maintenant à nous de les réadapter à nos réalités concrètes. Il y’ a aussi le désir du travail au service de la Patrie qui nous manque et que nous devons cultiver.

Il y a des faits déplorables et de contre performance qui handicapent notre école publique. Il s’agit en l’occurence des grèves intempestives dans nos écoles publiques, des professeurs non payés, des menaces d’année blanche, MENACE TO SOCIETY, sabotage etc. Si nous laissons cette situation continuer, bientôt ce sera la catastrophe et, elle se manifeste déjà dans certaines écoles du monde perverti.

Nos références ne sont pas des terroristes, ni des arabisants, ils n’ont pas pris les armes pour faire passer un message favorable à la paix dans le monde.

Nos références n’ont jamais quitté les champs, ils pratiquent l’agriculture, une bonne source de motivation pour les générations présentes et futures.

Nos références, nous interdisent de faire couler le sang, car nous avons le Livre qui nous guide

Ma référence procure la paix intérieure, par conséquent me conduit vers le bonheur, la paix, l’Humanisme et la générosité,

Ma référence, le culte du travail.

Ma référence est le plus grand manager de tous les temps Ymgx,

Revenons enfin à l’orthodoxie afin d’encadrer nos enfants sur le droit chemin. Après le pain, l’éducation est le premier besoin du peuple. Faudrait-il le clamer haut et fort !

KHEWEUL AK YEURMANDE.

@Thiendella TSSF

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés