Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

COMMUNIQUE :

Il y a 100 ans maintenant, le 2 novembre 1917, Lord Balfour, Ministre britannique des Affaires étrangères,


lire la suite.......

La révélation du site Dakaractu, sur l’affaire d’une supposée rétro-commissions de 12 milliards. (Par Mandiaye Gaye)

Le mercredi 11 octobre 2017, le site ‘’Dakaractu’’ révèle, par ce titre 


lire la suite.......

Affaire dite de rétro-commissions de 12 milliards : de quel côté la vérité se situe-t-elle ? (Par Mody Niang)

Ces derniers jours, le substantiel ‘’addiya’’ d’une épouse à son époux a fait beaucoup jaser.


lire la suite.......

A MESDAMES ET MESSIEURS LES GOUVERNEURS DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (PAR MAMADOU ABDOULAYE SOW)

Contribution pour de bonnes pratiques


lire la suite.......

La moralisation et l’assainissement, du système et de la vie politique au Sénégal, sont à présent devenus indispensables et incontournables (Par Mandiaye Gaye)

Au terme de l’observation,


lire la suite.......

Cérémonie de dédicace du Livre de Mandiaye Gaye le 19/05/17

Mesdames et messieurs,

Notre pays le Sénégal est, comme l’Afrique de manière générale, handicapé par un manque notoire de bons dirigeants, crédibles et suffisamment patriotes,

à la hauteur de son ambition et des préoccupations légitimes de la majorité du peuple sénégalais. Depuis les indépendances, l’Afrique est fondamentalement, confrontée à la question lancinante de bons leaders patriotes, des leaders qui se mettent à son service, comme un sacerdoce. Voilà une question préoccupante à laquelle, les peuples de notre continent peinent, à trouver jusque-là, sa juste solution.

Comme au Sénégal, et malgré les alternances survenues, y compris celles supposées générationnelles, la situation, de nos pays sur plusieurs plans, notamment au plan de la bonne gouvernance, n’a guère changé. Les choses sont encore restées presque en l’état, ou ont même empiré. Partout, c’est la reconduction des mêmes méthodes et pratiques de mal gouvernance. Elles persistent encore depuis les indépendances, bien que décriées en permanence par les populations.

Nous avons particulièrement remarqué, de manière récurrente, que nos dirigeants politiques, à quelques rares exceptions près, ou, tout au moins, pour ce qui concerne ceux qui ont eu à gérer jusque-là notre pays et ceux d’Afrique en général, ils ne viennent au pouvoir que pour se remplir les poches et s’enrichir illicitement. A l’image de ces chefs d’Etat africains dictateurs inamovibles, dépourvus de patriotisme et pilleurs sans scrupule des richesses de leurs pays.

Ensuite, au-delà de ce comportement indécent et condamnable, nos dirigeants passent le plus clair de leur temps à jouir des délices du pouvoir, pour ne pas dire, à organiser des cérémonies mondaines de réjouissance, pour eux et leurs amis, oubliant ainsi manifestement, la misère crasseuse dans laquelle vit la grande majorité de nos populations, dans le pays profond.

Cette situation catastrophique aussi déplorable, qui perdure encore en Afrique malgré tout, nécessite ou plutôt exige maintenant, des peuples africains, une reconversion profonde de leurs mentalités. Par voie de conséquence, ils devront faire une prise de conscience citoyenne et patriotique sans équivoque, faire jonction et collaborer étroitement avec toutes les forces vives et de progrès de leurs pays, en vue d’un changement radical de l’état des lieux et de la présente situation. Et ces forces, en principe, considérées comme les sentinelles de leurs peuples, devraient être les fers de lance et seront celles sur lesquelles les peuples devraient compter. Naturellement, si toutefois, celles-ci prenaient, en fait, conscience de leur rôle d’avant-gardes. Ce qui devrait les obliger à tout faire, afin de se hisser à la hauteur de cette immense et noble tâche à servir leurs peuples, en accomplissant cette mission historique qui est la leur et les incombe parfaitement et au plus haut point, comme l’expression achevée de leur patriotisme et attachement à l’égard de l’Afrique, la mère Patrie.

Et, s’il advenait toutefois, demain, que ces forces vives et d’avant-gardes arrivent à vaincre, celles rétrogrades, prédatrices et d’immobilisme qui nous gouvernent présentement, elles devront, dans les meilleurs délais, apporter les changements majeurs nécessaires, tant attendus par les populations africaines si meurtries. C’est-à-dire l’instauration d’une bonne gouvernance, d’institutions crédibles, fortes et pérennes, d’une démocratie véritable et consensuelle, d’une gestion vertueuse, efficiente et efficace des affaires publiques, etc. Et par ailleurs, ces forces devront asseoir fortement et de façon pérenne, une culture du patriotisme sans équivoque et une justice sociale équitable, etc. En outre, elles devront aussi mener une lutte farouche et permanente, sans quartier, contre la corruption sous toutes ses formes. Le tout, dans l’objectif net et clair de gérer autrement et mieux notre pays, politiquement, socialement et culturellement s’entend.

En effet, en mon intime conviction et modestement, ce livre ne vise justement, ni plus ni moins, qu’un tel l’objectif, si ambitieux soit-il. Je pense et même, je suis convaincu, que cet objectif est parfaitement, dans le domaine du possible des peuples africains. Surtout, si telle est réellement, leur volonté affirmée et, qu’à présent, ils sont, enfin, devenus conscients, que cette situation insoutenable, qui n’a que trop duré, ne peut plus continuer, et par conséquent, elle doit prendre fin, le plus tôt possible.

Et, si au demeurant, ces derniers s’appuient sur l’ensemble des forces vives et de progrès de nos pays, et que celles-ci, à leur tour, s’engagent aussi avec force, conviction et patriotisme pour la même cause, la victoire serait bien à leur portée.

En effet, si de telles conditions étaient bien remplies dans notre pays, comme dans le reste du continent, alors, vaincre ces forces du mal et renverser la tendance actuelle serait, sans aucun doute, parfaitement dans l’ordre du possible. La recherche effective avec clairvoyance et détermination de bons dirigeants tels que définis plus haut, et que nous voudrions tant, est un objectif louable et noble à la portée des forces vives africaines. Objectif pour lequel, toutes les forces de progrès de l’Afrique doivent militer et œuvrer inlassablement aujourd’hui. Car, il est devenu un devoir impérieux pour les forces vives et de progrès des pays d’Afrique d’agir concrètement et de quitter, à présent, le terrain de la rhétorique et des vœux pieux. Il est dès lors urgent de libérer enfin, les peuples d’Afrique qui souffrent encore, par faute de véritables leaders patriotes, nécessaires.

Je vous remercie tous de votre aimable attention et d’être venus si nombreux.

Dakar, le 19 mai 2017

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés