Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

CASCADE DE FUITES AU BAC - ÉDITION 2017 : À QUI RÉELLEMENT LA FAUTE ?( Elhadji Daniel SO)

“L'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde”
Nelson Mandela


lire la suite.......

COALITION NDAWI ASKAN WI / ALTERNATIVE DU PEUPLE 13 PROPOSITIONS DE LOI ET INITIATIVES PARLEMENTAIRES POUR LA 13EME LEGISLATURE

Les députés de la liste PENCUM NAWLE


lire la suite.......

VERS LA 13e LEGISLATURE : RUPTURE OU CONTINUITE ? INTERROGEONS L’HISTOIRE PARLEMENTAIRE DU SENEGAL INDEPENDANT (Par Alla Kane)

Le 30 juillet 2017 est la date officiellement retenue


lire la suite.......

LES ENJEUX DES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 AU SENEGAL (Par DIAGNE Fodé Roland)

Notre CoalitionNdawi Askan Wi/Alternative du Peuple qui regroupe les partis MRDS, PASTEF, PPAS,RND, TAXAW TEMM, YOONU ASKAN WI, JOT SAMA REEW


lire la suite.......

COMMUNIQUE DE PRESSE : NON A LA DICTATURE ET A LA FORFAITURE !

Guy Mariius Sagna, Directeur de campagne de la coalition Ndawi Askan Wi, initiatrice de la liste Péncum Nawle dirigée par Ousmane SONKO,


lire la suite.......

COALITION NDAWI ASKAN WI /ALTERNATIVE DU PEUPLE CONFERENCE DE PRESSE DU 08 JUIN 2017 : TEXTE LIMINAIRE

LEGISLATIVES 2017, LA LISTE PENCUM NAWLE 

OU LE CHOIX DE LA REFONDATION DEMOCRATIQUE

DES ISNSTITUTIONS CONTRE LA CONTINUITE DU PRESIDENTIALISME

AUTOCRATIQUE

Suite aux alternances démocratiques conquises de haute lutte par notre peuple en 2000 et 2012, mais successivement récupérées et dévoyées, suite au referendum biaisé du 20 mars 2016, le Sénégal se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins, avec une perspective plus favorable que jamais à l’avènement d’une véritable alternative de rupture, populaire et citoyenne. Notre Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative du Peuple adécidé de prendre part aux législatives du 30 Juillet 2017, en demandant à nos concitoyens d’accorder leur confiance à notre liste intitulée Péncum Nawle. Nous voulons en effet, avec les citoyennes et citoyens de notre pays, forger un leadership collectif nouveau ; un leadership fondé sur la compétence, l’intégrité, la crédibilité, l’humilité, la proximité et le terrain, la pédagogie de l’exemple pour le changement décisif des mentalités et comportements, et par-dessus tout, le respect de la parole donnée, combiné au respect dû au citoyen en tant que nawle. Il s’agit précisément de se conformer au principe selon lequel le dirigeant n’est que le primus inter pares, choisi comme premier responsable parmi des femmes et des hommes libres et égaux,pour piloter le navire de leurs espérances communes, ou dans le cas d’espèce, parler et agir au nom des larges masses, incarner au sein du parlement leurs préoccupations et aspirations légitimes.

Non, Mesdames Messieurs chers compatriotes, tout le monde n’est pas pareil : il continue d’exister dans notre pays des hommes et des femmes de valeur, fidèles à l’éthique de l’engagement constant et sincère au service de l’intérêt général d’abord, et non au service de leur propre poche, de leur propre famille ou clan. Face aux enjeux de l’heure et malgré le foisonnement exponentiel des listes, il n’existe pas trois mais bien deux camps, deux voies, deux systèmes, entre lesquels il s’agit de choisir : le camp du peuple opprimé et spolié ou celui des prédateurs, internes et externes ; la voie de l’indépendance nationale et de la souveraineté populaire ou celle de la dépendance et de la soumission aux puissances d’argent et de domination ; le système de la refondation de la République dans le sillage des Assises nationales et de la Commission Nationale de Réforme des Institutions (CNRI) ou le système du présidentialisme autocratique en vigueur dans notre pays de 1963 à nos jours. Voilà les deux termes de l’alternative, et notre coalition a choisi d’être dans l’autre camp, l’autre voie, l’autre système, pour faire face et relever le défi. Renouer avec le projet participatif et fécond des Assises nationales, faire revivre l’esprit citoyen victorieux des 19 mars 2000, 23 juin 2011 et 25 mars 2012, prolongé par la dynamique du NON au referendum du 20 mars 2016, telle est l’optique d’une vraie perspective de rupture pour un réel changement de cap dans notre pays. Non plus un simple changement de visages au sommet du pouvoir ou au sein des institutions, mais bien la lame de fond d’une alternative crédible authentiquement populaire et citoyenne, porteuse d’un changement radical, c’est-à-dire apte à s’attaquer à la racine du mal qui gangrène notre pays depuis plus de 50 ans.

La liste PENCUM NAWLE est le creuset d’une large coalition, capable de mener le combat pour l’avènement dans notre pays d’une Assemblée nationale de type nouveau, constituée non pas de députés du Président, mais plutôt de députés du peuple, et à son service exclusif. Ndawi Askan Wi est une coalition politique de convergences cohérentes et durables, non un consortium d’intérêts disparates et de circonstance. Mise en place par des partis politiques légalement constitués (PASTEF, Yoonu Askan Wi, MRDS, PPAS, RND, etc.), elle reste ouverte à la société civile et bénéficie d’ores et déjà, autour de la liste PENCUM NAWLE, de l’adhésion active de mouvements ou d’organisations nationalistes, patriotiques et panafricanistes tels que Taxaw Temm, Coalition Citoyenne pour le Changement, ANDS/Burabe, Diaspora Dooleey Senegaal et Diaspora Siin Weti, entre autres, tous ici représentés..

A n‘en pas douter, le prochain scrutin législatif constitue à la fois un jalon et un enjeu d’importance majeure dans le cadre d’un projet de transformation globale sur le moyen et long terme, dont l’avènement d’une majorité d’authentiques députés du peuple à l’Assemblée nationale ne serait que l’étape initiale sur la voie de la refondation d’un nouvel Etat véritablement souverain, démocratique et républicain. Dans ce cadre, la coalition Ndawi Askan Wi, à travers sa liste PENCUM NAWLE, propose aux Sénégalais et Sénégalaises un Contrat de législature et une Charte du député, déjà mis à la disposition de diverses autres coalitions. Ces documents de base constituent le référentiel programmatique et éthique devant guider l’action des parlementaires issus des rangs de notre Coalition, en même temps que les critères sur la base desquels ils seront évalués au cours et au terme de leur mandat. Pas d’erreur de parallaxe disons nous, Mesdames Messieurs chers concitoyens, nous parlons bien d’élections législatives, non de présidentielle ; de contrat de législature, non de programme de gouvernement. Une cohabitation pacifique, démocratique et républicaine est bien possible dans notre pays. Nous proposons, dans ce cadre, un ensemble d’Initiatives parlementaires pour une gouvernance démocratique et républicaine de rupture centrée sur la citoyenneté responsable et apte à assurer le renforcement de la démocratie ainsi que la lutte résolue contre les abus d’autorité de toutes sortes ; un ensemble d’Initiatives parlementaires pour un nouveau code des collectivités territoriales apte à promouvoir le pouvoir local et le développement à la base ; un ensemble d’Initiatives parlementaires pour un développement économique endogène, dans le cadre d’une intégration sous régionale affirmée comme axe stratégique de notre politique de développement économique, donnant toute sa dignité au patriotisme économique et au privé national ; un ensemble d’Initiatives parlementaires pour une nouvelle politique culturelle, sociale et sportive de qualité, inclusive et efficace, en particulier en matière d’emploi, de santé, d’éducation, de droits des femmes, des travailleurs et des personnes en situation de handicap; un ensemble d’Initiatives pour une nouvelle diplomatie parlementaire de solidarité panafricaniste et internationaliste, une diplomatie parlementaire de protection et d’accompagnement responsables des Sénégalais et Sénégalaises de la diaspora.

En tout état de cause, quels que soient les résultats du scrutin, les élus de la liste PENCUM NAWLE s’engagent à procéder durant tout le cours de leur mandat, à un bilan périodique, public et contradictoire de leur action parlementaire, conformément aux dispositions de notre Charte du député, laquelle s’abreuve aux sources de la Charte du Mande, des Recommandations de Thierno Souleymane BAAL et de la Charte de Gouvernance Démocratique des Assises nationales ; il s’agit ainsi d’évaluer et d’accroître leur efficacité en tant que représentants du peuple, conscients de leur obligation de rendre compte à leurs mandants.   Notre coalition, en effet, mesure pleinement ses responsabilités historiques, aux plans individuel et collectif, face aux destinées de notre pays et du continent africain tout entier. C’est pourquoi, convaincue de la primauté absolue de l’intérêt national et général sur les intérêts particuliers et personnels, résolue à faire prévaloir la coopération solidaire et la collégialité fraternelle sur l’esprit de compétition égoïste et violente, malgré les contraintes de délais, malgré la complexité des investitures, malgré les difficultés et les vicissitudes voire les frustrations et parfois séparations qui leur sont inhérentes, notre coalition est parvenue à réaliser, dans la sérénité et l’esprit de dépassement, un large consensus sur l’établissement de listes complètes de candidatures, couvrant plusieurs départements de l’intérieur comme de la diaspora. Elle a pu ainsi refléter à la fois l’unité, la solidarité et la diversité politique, citoyenne, sociale, culturelle et religieuse de notre peuple.

Chers compatriotes, notre conviction est faite : seule une rupture radicale avec les mauvaises politiques obstinément poursuivies par nos dirigeants successifs depuis plus de cinquante ans, principalement au nom de leurs privilèges indus et au profit de l’étranger exploiteur, seule une telle rupture est susceptible d’entraîner une transformation significative des conditions de vie et de travail de la majorité de nos compatriotes. L’alternative se ramène alors à choisir entre, d’un côté, une continuité prédatrice et sous développante : l’étiquette trompeusement « socialiste » ou « libérale » n’y change rien, il s’agit du même système ; qu’elle se drape du manteau de l’émergence copiée-collée ou du voile revanchard de la reconquête des privilèges perdus, n’y change rien non plus, il s’agit bien du même système ;  en face, l’alternative du changement radical et non formel, pour l’avènement d’authentiques serviteurs du peuple au sein d’une Assemblée nationale de type nouveau, assumant sa vraie mission de « centre d’impulsion de la vie politique nationale ».

Pour terminer, il doit être clair, chers compatriotes, que la coalition Ndawi Askan Wi/ Alternative du Peuple et tous les démocrates du Sénégal, n’accepteront aucun tripatouillage, aucun coup fourré, aucune fraude ni aucun report des élections législatives du 30 juillet 2017. La tenue à date échue d’élections régulières, fiables et transparentes ainsi que l’acceptation par tous les acteurs du verdict démocratiquement établi par les urnes, constituent un impératif incontournable. Il en va de la stabilité du pays et de la tranquillité de nos concitoyens. Voter la liste PENCUM NAWLE, c’est œuvrer pour l’avènement d’un espace parlementaire ouvert au débat public citoyen, un espace de vérité, de vitalité et d’initiative assumées, donnant tout son sens à l’Approche Citoyenne 2-3-5, (AC235), autrement dit 2 P, 3 E, 5 R : Participation et Proximité comme style ; gouvernance Econome, Efficace et Efficiente ; République, Respect, Responsabilité, Rationalité et Rupture, comme principes. Voilà tracée notre vision dans ses grandes lignes. Mesdames,  Messieurs les journalistes, nous nous tenons à votre disposition pour répondre aux questions que vous voudrez bien nous poser.

La Conférence des Leaders de la Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative du Peuple

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés