Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

Institution de prévoyance des retraités du Sénégal (IPRES) (Par Mandiaye Gaye)

Mais, est-ce que véritablement, l’intitulé qui dénomme IPRES


lire la suite.......

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT (Samba Sylla)

Samba SYLLA                                                                          Malika, le 27/05/2018 Quartier Alphousseynou SOW Malika SENEGAL Email :


lire la suite.......

Présidentielle 2019 : déjà une pléthore de candidatures en tout genre. (Par Mandiaye Gaye)

Ce qui suppose d’ors et déjà une possible confusion qui pourrait obstruer une claire et exacte vision sur les candidats en lice


lire la suite.......

Election présidentielle 2019 : Quels nouveaux profils recherchons-nous chez les futurs candidats ? (Par Tanor hiendella Fall)

A vrai dire, qui est présidentiable au #Sénégal ?


lire la suite.......

Monsieur le Président de la République, où trouvez-vous la force de regarder encore vos compatriotes les yeux dans les yeux ? (par Mody Niang)

Monsieur le Président, le 25 mars 2012,


lire la suite.......

Affaire Accelor Mittal : Le Ministre de l’Economie et des Finances ne dit pas tout ! (par Ibrahima SENE)

Devant la représentation nationale, le Ministre de l’Economie et des Finances s’est évertué à expliquer,

lors de son passage pour défendre les « budgets des pouvoirs publics »,

les tenants et aboutissants de ce qu’on appelle maintenant au Sénégal, «  Affaire Mittal ».

Il a réaffirmé que l’Etat a reçu 150 millions de dollars en numéraires et 50 millions de dollars en   « valeur Etude », soit respectivement 150 milliards de Frans CFA et 25 milliards de Frs CFA.

De ces 150 milliards, il aurait programmé 40 milliards dans la Loi des Finances Rectificatives de 2014, à la place des 45 milliards qui y sont inscrits « noir sur blanc », et 25 milliards dans la Loi des Finances pour 2015 !

Cela fait donc un total de 65 milliards, au lieu de 75 milliards ! Où sont donc passés les 10 milliards restants ?

Ce sont ces genres d’explications qui maintiennent le doute quant à la transparence dans la gestion de cette « Affaire », qui mérite que l’Etat s’y emploie sans ambiguïté aucune.

Autant le Chef de l’Etat, Macky Sall a eu le bon reflexe de bon sens d’accepter « un tien » plutôt que «  mille tu auras », autant il a intérêt, pour lever toute équivoque, à publier les termes de cette transaction avec Accelor Mittal, et à exiger de son Ministre chargé des Finances, d’expliquer de façon exhaustive et « sans langue  de bois », ce que sont devenus les 75 milliards qui sont l’objet de cette transaction.

Cette gestion de l’Affaire Mittal » par le Président Macky Sall, si elle s’est avérée, tranche totalement d’avec celle du Président Wade, qui, par « esprit affairiste » a succombé sous les sirènes de Mittal, pour résilier unilatéralement un contrat avec la société Sud africaine , Koumba Ressources, pour faire porter une condamnation de notre pays à payer, en dommages et intérêts, 67 milliards de Frs CFA, qui furent réduits après négociations, à 50 milliards,  que le Gouvernement du Président Macky Sall, est entrain de payer jusqu’à maintenant !

Par « cupidité » et «  affairisme », le Président Wade a bazardé nos minerais de fer du Sénégal Oriental, que le Président Macky Sall a su récupérer avec les «  Etudes » y afférant, et une « prime » de 25 milliards de Frs CFA, qui est constituée de la différence entre les 150 milliards reçus de Mittal et les 50 milliards à payer à Koumba Ressources.

Donc, vivement que le Président Macky publie ces accords de transactions avec Mittal, et que son Ministre des Finances fasse plus de transparence dans la destination de l’argent reçu, pour mettre en échec, les tentatives du Président Wade, qui, avec cette « Affaire », cherche à faire croire à l’opinion, que lui et Macky, c’est du «  poonum pire », que Macky fait ce qu’il lui reproche en terme de détournements de deniers publics et de manque de transparence, et que « Macky fait du Wadisme sans Wade » !

Cette « Affaire Mittal » révèle enfin, l’omnipotence du Chef de l’Etat dans la gestion des marchés publics de nos ressources.

C’est eux qui négocient directement à la place des organes publics dédiés, et hors de contrôle de l’organe créé pour veiller sur les intérêts du Sénégal dans ces marchés en y assurant la transparence.

Plus que Jamais, la réforme des Institutions de la République, telle que proposée par la CNRI s’impose, pour éviter à notre peuple de continuer à assister encore, scandalisé, à ce triste et dangereux spectacle, de voir nos Présidents de la République, s’impliquer si directement et si personnellement dans les négociations des grands marchés publics.

Les pouvoirs exorbitants du Chef de l’Etat devraient impérativement être réduits, pour mieux responsabiliser le Pouvoir législatif, et libérer le Pouvoir judiciaire.                                                                                Ibrahima SENE     PIT/SENEGAL

                                                                                                 Dakar le 27 Novembre 2014.

Recharche Google


Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés